Le 6 Avril prochain c’est au tour du collectif Némésis de sortir de terre et de proposer son premier warehouse. Au programme 11h de son en mode prog’ avec de jolis petits noms et une première très attendue du trio HDN. Le tout sur un fond de partage et de culture grecque. On s’est posé avec les orga pour découvrir un peu plus le concept et leurs objectifs dans une scène électro qui commence à bien se remplir.

 

Est-ce que vous pourriez vous présenter aux lecteurs ?

Un groupe de 5 potes déjà ! Félix, Romain, Thomas, Victor et François.

On s’est rencontré fin 2017, on avait tous l’envie de créer quelque chose… On a passé pas mal de temps ensemble pour se connaître et au final on a créé un vrai lien d’amitié. On vient tous d’horizons différents. Autant des courants house et techno club que warehouse ou encore Free Party… On a fait un mixe de tout ça et ça a donné le concept Némésis !

 

Il consiste en quoi concept ?

Le concept en lui même c’est de faire des évènements évolutifs avec les atouts de chacun des membres du crew. On n’a pas l’intention de rester dans le « conventionnel » des warehouse actuelles même si c’est compliqué de s’en décrocher. On a envie de diversifier les styles, d’une musique house jusqu’aux courants techno très intenses.

 

Y-a-t’il un lien avec la déesse grecque et ce qu’elle représente ?

Haha on l’attendait celle là !
En fait, un des membres du crew s’est ramené un jour en disant « Hey les gars j’ai trouvé un nom ! Némésis ! ». Ça sonnait pas mal… On est allé voir ce que ça signifiait.

Némésis c’est la fille de la déesse de la nuit, Nyx. Et clairement, notre rencontre et la création de Némésis vient des soirées, des nuits qu’on a pu passer ensemble.

Aussi, le côté messager de la mort envoyé par les dieux comme punition, ça traduit bien l’intensité de la techno qu’on a envie de vous faire découvrir…

Pour ce qui est du côté vengeance et tout, c’est pas trop notre délire par contre.

Mais, la définition que tu trouveras le plus souvent c’est « Répartir équitablement, distribuer ce qui est dû ». On vient vous distribuer une bonne techno les enfants !

 

Ligne conductrice du collectif ?

Passer de bons moments et faire découvrir nos univers… Sur un bon gros système mon pote ! Hahaha

 

Pourriez-vous nous parlez de votre prochain événement qui arrive début avril ?

Qui sera notre premier d’ailleurs !

On voulait quelque chose d’assez intimiste pour une première, pas une soirée avec 3000 personnes. Et puis on a encore un peu à apprendre même si deux de nos membres connaissent déjà bien l’organisation de soirées. On vise environ 800 personnes. Après, si l’engouement est vraiment fort et qu’on sent qu’il y aura beaucoup de monde, on est capable d’adapter la soirée en conséquence !

Déjà, on met un point d’honneur à ce qui est central dans une soirée techno, le système son.  Ça permet à l’artiste de s’exprimer pleinement et au public de vraiment ressentir la musique. On voit beaucoup de L Acoustics sur Paris et on avait envie de changer. Pour chacune de nos soirées le système son sera un point très important.

Pour la première on aura environ 30kW de Funktion One. Celui là on n’est pas prêt de l’oublier !

On aura aussi un endroit Chill pour que chacun puisse se reposer et reposer ses oreilles. Paraît même qu’il y aura de bonnes petites choses à manger !

Côté Line Up on accueillera 4 lives et 4 DJ sets :

 

74185# boss du label T/W/B

Vlaysin, avec son live modulaire incroyable

Madoff G, gros chaud du vinyle

Félicie, petite nouvelle sur la scène parisienne

Geerson pour son premier live

HDN (H x Darzack x NTBR) pour un live qui s’annonce de folie

Size Pier de Champs Libres pour un set EBM

Velcro, pour son tout premier live, grosse exclue Acidcore

 

Pourquoi Alpha ?

On reste encore chez les grecs… Alpha = première lettre de l’alphabet.

 

On peut envisager une suite type Beta ou Omega ?

 T’as tout compris !

 

Vous n’avez pas peur de galérer avec tous les collectifs qui sont aujourd’hui sur le marché ?

En soit, si on avait peur, on serait pas là !

C’est vrai qu’il y a pas mal de collectifs, qui font un super taff d’ailleurs, et qui nous organisent des soirées vraiment dingues…

On n’a aucune prétention, mais on pense avoir notre place. Je pense que le public a besoin de nouveauté.

 

Les avantages qui vous différencient des autres collectifs ?

Des soirées évolutives comme on disait juste avant. On ne veut pas forcément retrouver que de l’acid et de l’indus. On est tous très ouverts musicalement et il y aura certainement de belles surprises à venir !

L’autre avantage qu’on pourrait avoir c’est qu’on a une équipe exclusivement composée d’amis avec une grosse ambition. On a envie de grandir vite, sans sauter les étapes, en s’appuyant sur les compétences de chacun.

On est tous à l’affut de nouveauté et on essaye de comprendre l’attente du public. C’est important pour nous. On a vraiment envie de faire plaisir !

 

Un collectif avec qui vous souhaiteriez collab’ pour un gros event ?

Pourquoi pas dans le futur… On y a déjà pensé, on a quelques idées mais pour l’instant c’est secret !

 

Plutôt club ou warehouse 1200m2 ?

Plutôt warehouse… On a un univers assez sombre et on préfère le côté plus « libre » des hangars où on pourra aussi montrer de quoi on est capable.

Un jour en club peut être, qui sait !?

 

Objectifs à court / long terme ?

Vous faire danser bien sûr ! Et avec un grand sourire !

La suite vous la verrez rapidement…

 

Vos meilleurs souvenirs depuis la création du crew ?

Notre meilleur souvenir pour l’instant, parce qu’on est quand même tout récents, c’est les retours qu’on a pu avoir au lancement de notre page et de l’événement. On ne pensait pas avoir autant d’engouement de la part du public, c’est allé assez vite !

Ça nous donne encore plus envie de nous investir et de nous creuser la tête pour apporter quelque chose de nouveau.

 

Artistes que vous voulez liner ?

Il y en a 1000 haha ! Et c’est mieux quand ça reste une surprise…

On est déjà super content de faire jouer le nouveau projet HDN (H x Darzack x NTBR) pour leur premier live. Sans parler de Vlaysin et de son live modulaire de l’espace !

 

Votre avis sur la scène techno actuelle, ce qui se fait sur Paris et en France ?

Wow c’est dingue ! Sur Paris on a des soirées techno presque tous les week-end grâce à des collectifs comme BNK, Fée Croquer, Contrast, Possession… Pour ne citer qu’eux ! Le public est de plus en plus réceptif, de plus en plus pointu même… Et c’est vraiment agréable !

Les musiques électroniques en général sont plus accessibles et ça favorise aussi la création. On voit plein de nouveaux artistes hyper intéressants que ça soit à Paris ou en province… D’ailleurs le petit Velcro qui fera notre closing est très très prometteur, il risque de mettre une grande claque a pas mal d’entre vous !

Au niveau France, on a l’apparition de collectifs hyper engagés et la création de nouveaux festivals impressionnants…

Par exemple les potes du Made à Rennes qui ont fait un boulot monstre pour arriver à un festival qui s’est fait un nom dès la première édition !

Un petit faible pour le festival des potes du Paco Tyson à Nantes avec une première édition en 2017 sur 3 scènes (Techno, House et musiques Hard). Les mecs ont réussi à rassembler une diversité de musique et de public qu’on a aussi envie de croiser dans nos événements.

 

Vous en pensez quoi du regard du grand public (non connaisseur de techno) sur la scène techno ?

C’est un sujet assez compliqué. Depuis quelques années ça se démocratise beaucoup.

Il y a 10-15 ans la techno avait une toute autre image, pas souvent positive aux yeux du grand public. Et ça reste encore assez tendu d’organiser des événements de grande envergure même si des associations comme Freeform et Technopol se mobilisent pour que le mouvement techno soit reconnu et sorte de cette mauvaise image médiatique.

Mais bon, quand on voit la fréquentation des événements techno, on se dit quand même qu’on est sur la bonne voie !

 

NEMESIS – ALPHA – 06.04.2018