La danse reste l’un des moyens les plus naturels chez l’humain pour exprimer ses émotions. Liée depuis des milliers d’années à la musique, elle a suivi des évolutions au travers des siècles, et selon les cultures. Mais c’est à notre époque contemporaine que la danse a pu atteindre son apogée, tant par sa diversité et sa richesse culturelle, que par sa médiatisation auprès du grand public.

Elle agit comme un exutoire pour le corps, mais aussi pour l’esprit. Elle nous permet d’oublier les difficultés que l’on rencontre tous au cours de notre vie, afin de savourer un moment de plaisir que l’on partage généralement avec d’autres gens. Elle permet de créer des liens parfois indélébiles, entre des personnes de toutes origines et de milieux totalement différents.

On laisse de côté ses problèmes, notre attention entièrement concentrée sur l’instant. Nos sens focalisés sur ce qui nous entoure, on cherche alors à être une partie intégrante de la transe fiévreuse qui agite la foule, et on se fond presque entièrement dans cette hystérie collective.

Dans le milieu de la techno underground, « taper du pied » devant les caissons, au plus près de la « ligne de front », est devenu une tradition, voire une quasi-religion pour certaines personnes (qui se reconnaîtront).

Les styles pratiqués sont tout aussi variés que les profils des danseurs, à chacun sa manière de vivre la musique, et sa façon d’extérioriser ce qu’il ressent. La musique et la danse vont de pair, car l’une sans l’autre, elles ne sont rien. Ensemble, elles procurent un sentiment de liberté presque incomparable.

Le DJ joue quant à lui le rôle d’un chef d’orchestre, qui rythme l’allure de sa musique en fonction de ses envies et des styles qu’il compte passer. Son objectif étant de bien construire son set afin de ne pas perturber son audience, l’harmonie rythmique étant primordiale pour permettre à son public de danser de façon continue.

Les gestes se synchronisent naturellement avec les battements répétitifs et profonds de la techno, laissant l’esprit divaguer parmi les sonorités oniriques, presque irréelles. Le corps et la musique ne font alors plus qu’un, formant une osmose où les gestes du danseur seront guidés par la rapidité des BPM de la musique passée.

Shadow Odissey HELL NATION – 30 Juin 2018

L’ambiance sombre qui définit la techno underground apporte cette particularité que l’on ne retrouve que dans très peu d’autres styles de musique. La dernière Shadow Odissey : Hell Nation, en est un parfait exemple. Se retrouver à danser pendant 16h d’affilé garde toujours cette saveur unique, la fusion entre un rythme effréné et les ombres d’un entrepôt désaffecté.

Shadow Odissey – HELL NATION / Aftermovie 30/06/18

Remerciment particulier a tout les participants qui se sont deplacés jusqu'au Blanc Mesnil pour cette edition Shadow Odissey – Hell Nation . Merci à Or Luminaria pour cette superbe vidéo 🌗www.shadow-odissey.org

Publiée par Shadow Odissey sur Mercredi 11 juillet 2018