La mort a toujours fasciné l’Humanité depuis l’aube des temps. Elle marque la fin d’une vie, pour marquer le commencement d’une autre, créant un cercle essentiel au fonctionnement de notre monde. La mort est une source d’inspiration pour de nombreux artistes, encore plus dans le milieu de la techno underground. L’ambiance sombre, froide et violente de l’underground colle parfaitement avec le sujet de la mort, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Sur le fond, le concept de la mort en soi et celui de l’après-vie ont servi comme source d’inspiration pour beaucoup d’artistes, que ce soit sur le titre de leurs musiques, ou sur la manière de la produire (sonorités froides, kick agressif, synthé tiraillés), tout est fait pour faire voyager l’auditeur dans des contrées oniriques. Pour prendre une track en particulier, je pourrai vous parler du son de Nico Moreno – Drums from Hell. Le guest de notre Messe de l’Ombre vous fera clairement visualiser les 9 cercles de l’Enfer de Dantes, au rythme infernal d’un kick démoniaque.

 

On peut également prendre un autre point de vue sur le sujet, en abordant la question de la mort sous un angle différent, qui relève presque de la philosophie. Il faut donc se poser la question : Pourquoi allons-nous en soirée techno ? Certains vous dirons par pure passion pour la musique, d’autres parleront du moment qu’ils pourront passer avec leurs potes, d’autres encore pour pouvoir assister au set de leur artistes préféré.

Chacun a ses raisons propres pour aller taper du pied près du caisson de droite. Mais c’est lorsqu’on creuse la question de manière plus profonde, que l’on pousse la réflexion au bout d’un raisonnement logique, que l’on peut aboutir à une observation quasi-universelle : partir en soirée underground, passer un moment hors du temps, un moment où toutes nos peurs et notre appréhension de l’avenir et de la mort disparaît, où rien n’importe plus que la musique. Le temps d’une nuit au cœur des ténèbres, happés par une trance furieuse, même la peur de la mort se fait oublier dans un coin du warehouse.

Cependant, tout n’est pas rose dans notre milieu, et des accidents sont vite arrivés. Un manque d’attention, une erreur stupide, un dosage de trop, et le point de non-retour est franchi. On ne se rend pas forcement compte que la frontière entre la vie et la mort est aussi fine qu’un cheveu, jusqu’au moment où vous l’expérimentez par vous-même. Peut-être que certains d’entre vous ou certains de vos proches ont eu la malchance de connaitre ce genre de situation. On connaît tous des histoires de soirées qui se sont très mal terminées, mélangeant overdose ou accidents (chute, accident de voiture sur le retour…).

Veillez les uns sur les autres, un peu d’attention au bon moment, et des précautions simples peuvent vous épargner de finir 6 pieds sous terre à cause d’une erreur qui aurait pu être évitée. On ne peut malheureusement pas se préparer aux imprévus, mais réduire les risques au maximum n’est pas un luxe à négliger. Pour ceux n’ayant jamais entendu parler ni vécu ce type d’accident, on n’imagine pas les répercutions gigantesques que peuvent avoir un accident menant sur la mort d’un proche en soirée techno. La culpabilité de ceux qui restent en vie leur ronge le ventre, les hantant parfois nuits et jour, menant parfois à d’autres incidents dramatiques.

Ceux qui restent se disent qu’ils auraient pu faire quelque chose, agir au bon moment, et je vous assure que de passer d’un moment idyllique à la dure réalité de la mort vous donne l’impression de plonger la tête dans un bac d’eau glacée. Pour ceux ayant vécu ce type de situation, force à vous, honorez la mémoire de vos proches disparus en vivant votre vie à fond, en profitant de chaque seconde.

Honor our friends in heaven