Frénésie renouvelée à Brest pour les 25 ans d’Astropolis

Le festival brestois Astropolis fête du 3 au 7 juillet son quart de siècle et fera souffler, une fois de plus, la brise enivrante de sa culture rave et électronique. Un rendez-vous electro et techno éclectique qui se propage sous de multiples formes dans les rues de Brest.

De la rave des champs aux rues de Brest

Incontournable festival de la techno, Astropolis représente à lui seul un voyage sidéral qui traverse les années tout en proposant un moment hors du temps. L’histoire commence en 1995 avec une rave clandestine dans un champ du Finistère-Nord, organisée dans la foulée de la publication du rapport Les soirées raves : des situations à hauts risques, dans un contexte particulièrement répressif envers les raves. Gildas Rioualen et Matthieu Guerre-Berthelot – fondateurs du festival – se sont ainsi battus malgré les menaces et changements de lieux répétés. On remarquera, 25 ans après, que le seul risque encouru est sans doute la dose trop forte de plaisir que l’esprit rave apporte… Astropolis a en effet bien évolué depuis sa création. Ses différentes scènes et événements investissnet chaque année les 4 coins de la ville de Brest, et notamment le mystique bois de Keroual. Dans un lieu aux charmes imparables et aussi chargé d’histoire, la magie opère à coups sûr.

Before techno was pop & Astro Kids, transmission de l’esprit free

Dans la continuité de sa philosophie historique de rave ouverte et inclusive, le festival a montré mercredi que la techno n’est pas seulement réservée aux grands. L’atelier Astrokids, aux allures de centre spatial lunaire, a permis la découverte artistique auprès des enfants à travers un parcours ludique alliant musique, photographie, arts plastiques, bidouilles et jeux intemporels. En parallèle du festival se tient aussi  l’exposition Before techno was pop jusqu’au mois de septembre pour un voyage dans le temps qui retrace l’évolution de la culture rave. Une véritable déclaration aux premiers amours de la techno connus et vécus par différents acteurs de la scène techno brestoise, et notamment les deux fondateurs d’Astropolis.

Vendredi 05 – La Carène, Rebotini et 90s

La Carène, club incontournable de la ville de Brest, s’associe également au festival pour une soirée au format concerts immersifs qui électriseront l’Astrofloor, avec la performance colorée et percutante de l’iconique et charismatique figue électronique Arnaud Rebotini, qui jouera la bande-originale de 120 Battements Par Minute avec des images du film en arrière-plan. En supplément, un retour dans la house des années 90 avec Max Cooper, pour une performance audiovisuelle immersive et onirique entre ambient introspective, electronica inventive et IDM puissante.

L’Astroclub pour la mise en bouche techno 

Amoureux des salles obscures, oiseaux de nuit débordant d’énergie, l’Astroclub vous ouvre aussi ses portes le vendredi de 00h à 7h, à la suite du Wild Palace dans le bois de Keroual. Le temps d’une nuit fiévreuse sur le port de commerce, replongez dans l’âge d’or des raves avec ce line up 4 étoiles qui prendra ses quartiers dans les 2 salles du club : avec le son made in Berghain du boss KOBOSIL, l’encyclopédique et iconique I-F pour 3h de set dans le petit club, l’électro furieuse du bolide australien JENSEN INTERCEPTOR, et la techno contemplative et polaire d’ANTHONY LINELL aka Abdulla Rashim.

Samedi 06, les bons plans chill avant la folie du Manoir

Avant le main event du samedi soir où seront notamment présents Jeff Mills, Paula temple, Apparat ou Manu le Malin, nombreuses sont les possibilités de chiller aux open air gratuits qui animeront la ville.  Au pied du château retrouvez Beau Rivage avec Piknic Electronik, un nom évocateur de douceur et une invitation à l’évasion pour un rendez-vous dansant sous le soleil et face au bleu de la rade brestoise. Sinon, allez visiter le jardin de l’Académie de Marine ou gazouiller à l’Abstrack Open Air au square Alphonse-Juin. L’occasion de voir, sur scène, la DJ australienne ROZA TERENZI et une multitude d’artistes issus de Bretagne, des Pays-de-la-Loire et de Normandie, repérés par le tremplin qu’organise chaque année Astropolis. Une belle mise en bouche pour vous préparer à la grande communion au manois de Keroual…

Samedi 06 : le grand final au  Manoir du bois de Keroual

Auteurs : Alia Euchi
Photo Credit : Astropolis 2017 – 2018

Close
Shadow Odissey © Copyright 2019. All rights reserved.
Close